background img

Album de la semaine: Under The Red Cloud- Amorphis (2015)

2044

Cette semaine j’ai choisi de vous parler du groupe finlandais Amorphis, cher à mon cœur, dont les mélodies me transportent toujours avec autant de nostalgie dans cette contrée nordique. Le groupe a débuté son aventure en 1990 avec des influences death métal pour se diriger au fil des ans vers un son plus atmosphérique. Avec « Under The Red Cloud », son nouvel opus, sortit le 4 septembre dernier, Amorphis démontre un certain renouveau tout en restant fidèle aux sonorités qui lui sont propres.

Tomi Joutsen nous prouve une fois de plus une prestance vocale indéniable, mêlant justesse du chant clair et puissance gutturale. Les guitares sont lourdes, très rythmiques sans pour autant oublier le caractère mélodique avec des riffs accrocheurs transportés par les claviers toujours aussi présents. Pekka Kainulainen, parolier du groupe, qui puisait son inspiration dans l’épopée finlandaise Kalevala sur les albums précédents, se recentre ici sur les pensées, les émotions, le tout à travers le changement des saisons tellement influentes en Finlande. Les flûtes de Chrigel Glanzmann (Eluveitie) viennent apporter une tonalité folklorique ajoutant ainsi beaucoup de charme et de douceur à l’album. On peut aussi noter la participation de Martin Lopez (ex-Opeth) qui joue de la batterie sur « Death Of A King » et celle d’Aleah Standbridge (Tress of Eternity) dont la voix vient compléter celle de Tomi Joutsen sur certains morceaux.

Amorphis illustre pour moi le métal atmosphérique finlandais par excellence : la mélancolie, la poésie et l’humilité qui ressortent de ce dernier opus me le prouvent une fois de plus.

http://amorphis.net/
https://www.facebook.com/amorphis/
https://twitter.com/amorphis

Si vous voulez avoir l’occasion de les voir sur scène, ils accompagnent en ce moment Nightwish sur leur tournée européenne. http://www.infoconcert.com/artiste/nightwish-13478/concerts.html

 


Article Tags: ·
12
https://twitter.com/PresciHelsinki

Après avoir passé 7 ans à Helsinki où elle travaillait pour Metal Sickness, Prescillia contribue régulièrement sur Jack 3.5mm en écrivant des chroniques d'album, live reports et interviews de groupes. A côté de ça, elle est étudiante en Master Web éditorial à Poitiers et bientôt chargée de com' auprès de groupes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *