background img

Album de la semaine : The Dillinger Escape Plan – Ire Works

2944

En près de 6 mois d’existence, je me rends compte qu’il y a bien un groupe dont on n’a pas assez parlé : The Dillinger Escape Plan. J’y ai repensé en écoutant l’album Ire Works qui est sans conteste une pièce maîtresse du groupe.

DEP en quelques mots : un groupe, s’il faut le classer, de math-core, ou de post-hardcore si on se réfère à Wikipédia. Bref, c’est déjà assez compliqué à ce niveau-là. Plus simplement, DEP est un groupe unique qui mêle des éléments de hardcore, de métal, de jazz, d’électro, et à certains moments, nous sort des lignes de piano qui nous rappellent vaguement du Debussy. Tout ça avec beaucoup d’énergie, tant sur album qu’en live, avec les guitaristes qui sautent partout, des jeux de lumières très travaillés et une performance musicale sans faille.

L’album Ire Works date de 2007 et marque un tournant pour DEP. Après avoir fait ses premières armes en proposant un mathcore assez compliqué (pléonasme ?) et hermétique (en tout cas pour moi), l’album s’ouvre à un public plus large. On trouve beaucoup de choses dans cet album qui font la marque de fabrique actuelle du groupe : rythmiques complexes (mesures asymétriques et changements de tempo à foison), une voix mi-hardcore mi-claire, une importante présence d’éléments électroniques (samples, boîte à rythmes), toujours des emprunts à des styles très divers et, surtout, les petits éléments de guitares électriques qui rappellent des ordinateurs. On note aussi la référence directe à l’album Dark Side of the Moon de Pink Floyd, en couverture.

Il semble qu’avec cet album, le groupe ait réussi à canaliser l’énergie présente dans ses premiers albums et à la mettre plus en forme. Certains morceaux de l’album semblent carrément des études (When acting as a particule / when acting as a wave), d’autres sont des petits bijoux inattendus (Sick on sunday), et d’autres font clairement office de porte d’entrée pour l’album (Milk lizard, Black Bubblegum).
Bref, après avoir écouté cet album, vous irez tout droit écouter Option Paralysis, leur tout dernier, qui est la suite directe de celui-ci, et également un excellent album.


Article Tags: ·
57
http://www.enguerranweiss.fr

Enguerran a aidé Pierre à lancer Jack 3.5mm et y contribue régulièrement, en publiant des chroniques d'albums, du test de matos et gère toute la machinerie du site. A côté de ça, il est designer et développeur web indépendant.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *