background img

Koudlam : Quand un poète musical rencontre un réalisateur

4136

Gwenael Navarro, alias Koudlam est un artiste maintenant bien connu de la scène électro française. L’objet de cet article sera cependant davantage de mettre en lumière les collaborations artistiques du groupe qui semblent lui avoir apporté une renommée supplémentaire.

Pour une bonne entrée en matière, aussi étonnant que ça puisse paraitre, je vous recommande de vous plonger dans un reportage dénommé Afghan Muscles. Son réalisateur, Frederik Jakobi a créé dans la même lignée le clip du titre Brother” de Koudlam et réussit par ce biais à lui apporter une toute autre dimension.

 

On découvre dans cette video le milieu très particulier du bodybuilding, mais à un endroit où on ne pense pas forcément voir ce sport s’épanouir : en Afghanisatan. C’est paradoxalement très esthétique, difficile et à la fois touchant.

Y sont mêlés des sons traditionnels et classiques autant que des sonorités électro aux voies saturées : un mélange des genres parfaitement orchestré.

Ce type de collaboration entre artistes vous montre comment un clip video peut vous transporter et changer votre vision d’un morceau, en faisant passer un certain nombre de messages.

See you all” est le 2nd exemple que je prendrai. Il s’agit d’un titre du groupe, dont le clip, d’un tout autre genre, je l’accorde, a été réalisé par le cinéaste et artiste plasticien Cyprien Gaillard. Ce dernier y “met en scène” un combat entre supporters russes sur un parking de St Saint-Pétersbourg, sous forme d’une scène “prise sur le fait”.

Ces deux titres sont présents sur l’album Goodbye, sorti en novembre 2009, sur lequel Koudlam a réussi à créer des univers à la fois sombres et entrainants, en mélangeant les inspirations musicales (amérindiennes, africaines, new wave,…).

Depuis, un EP est sorti en 2011, Alcoholic’s Hymn. On attend l’album qui suivra !


Article Tags:

Comments

  • Sa musique est incroyable, ses lives sont pourris.

    dav Thursday March 8th, 2012 08:32 PM Reply

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *