background img

Live report : Ghost + Dead Soul, 06/02/2016, La Rochelle (La Sirène).

3797

Samedi 06 février nous étions à La Rochelle (La Sirène) pour une fin de journée riche en émotions. Ce soir là, plusieurs événements se succédaient: nos deux interviews (avec une Nameless Ghoul de Ghost et Anders, chanteur de Dead Soul); l’expo de photos officielles du Hellfest ainsi qu’une session questions/réponses avec notamment AleXXX, chargé de communication du festival, et pour finir le concert de Ghost.

Dead Soul

En première partie de Ghost, nous avons pu accueillir Dead Soul, duo suédois composé d’Anders Landelius, charismatique blues man plus connu sous le nom de Slidin’ Slim, à la carrière déjà bien remplie et de Niels Nielsen multi-instrumentiste, prodige de la musique électronique. Accompagnés par le guitariste Jocke Eckstrand sur cette tournée, le trio a ainsi ouvert la soirée. Ensemble ce savoureux mélange des genres donne un résultat des plus surprenants, une musique « autre », originale et peu comparable. Dead Soul peut surprendre par sa singularité à la première écoute, mais on se rend vite compte que c’est ce qui fait son charme. Cela nous permet enfin d’écouter autre chose, il suffit d’un peu d’ouverture d’esprit pour alors découvrir un univers tellement envoûtant. Déjà sensible à leur musique, les voir jouer ce soir-là fut pour moi une très belle expérience.

Dead Soul @ La Sirene (La Rochelle) - 06 fevrier 2016 - Crédits photo : Fred B. (http://www.fb-photographe.com/)

Dead Soul @ La Sirene (La Rochelle) – 06 fevrier 2016 – Crédits photo : Fred B. (http://www.fb-photographe.com/)

Sur scène, il émane une atmosphère tellement atypique, Anders possède un timbre de voix chaleureux et un aplomb incroyable. Une certaine sensibilité se reflète à travers les paroles inspirées des thématiques récurrentes du Blues, des expériences et des cicatrices de la vie comme nous l’illustrent les paroles de « Shattered Dreams » «No need to crucify, still can purify, what is left of those shattered dreams… »
Le groupe a ainsi joué plusieurs morceaux de leur dernier album pour un set de 30 minutes. L’énergétique « The Fool » a permis aux deux guitaristes Niels et Jocke de se défouler sur leurs fenders, grâce à l’effervescence des sonorités rock du morceau. Bien que le groupe ne se compose que d’un trio sur scène, il se dégage une belle énergie de leur prestation. Ils ont ainsi enchaîné les morceaux assez rythmés, menés par la force vocale d’Anders tandis que Niels Nielsen regardait le public avec intensité lorsqu’il n’était pas derrière ses claviers. Un très beau moment, que j’ai également apprécié grâce au titre « Lost my will » dont le refrain résonne encore dans mon coeur « Lost my will, lost it along the way. Now I’ve reached the end, All I can do is pray » .

Dead Soul c’est avant tout de la subtilité et de l’originalité, si vous cherchez une touche de nouveauté c’est vraiment à découvrir.

Plus d’infos : leur site web, leur page Facebook.

Ghost

Après une demi-heure d’attente, la pression commence à se faire sentir dans la salle, le public s’impatiente pendant les deux musiques d’introduction « Miserere mei, Deus » et « Masked Ball » (Jocelyn Pook). Lorsque Ghost arrive enfin sur scène, c’est tout de suite intense. Ils nous embarquent directement sur « Spirit« , on se voit alors porté dans le mouvement, on rentre dans le vif du sujet dès la première minute. Papa Emeritus III apparaît, imposant sur le haut de la scène. Dès cet instant, on sait que le spectacle va être fort agréable et mouvementé ! Ghost a tout de suite enchaînait avec « From the Pinnacle to the Pit » dont la ligne de basse incite l’audience à s’agiter un peu plus. Le son est très bon, la batterie très présente notamment sur les titres « Stand by Him« , « Con Clavi Con Dio » et « Per Aspera ad Inferi« , le concert est frénétique et de pure qualité !

You may also like Album de la semaine : Meliora – Ghost (2015)
Je me revois à Helsinki au festival Tuska 2011, sous une tente dont la chaleur suffocante embrasait la ...

Papa mène sa troupe avec brio dans une certaine théâtralité, son charisme et ses blagues font partie du show et permettent de créer une complicité entre le groupe et son public. Ghost joue principalement les titres de Meliora et notamment le magnifique morceau « He is » chanté en choeur par l’audience. Ghost nous offre une messe digne de ce nom, sur le titre « Body and Blood », les habituelles Sisters of Sin viennent sur scène pour servir de l’alcool aux personnes du premier rang pendant que Papa chante « His body and blood, Sharing in common, His body and blood, His body and blood, Serving Messiah, Son of God ».

Ghost @ La Sirene (La Rochelle) - 06 fevrier 2016 - Crédits photo : Fred B. - http://www.fb-photographe.com/

Ghost @ La Sirene (La Rochelle) – 06 fevrier 2016 – Crédits photo : Fred B. – http://www.fb-photographe.com/

Le groupe a ensuite continué avec une session acoustique sur « If you have Ghost » afin de présenter les membres du groupe un à un ; l’harmonie était totale entre l’audience et le groupe. Chaque musicien a sa place sur scène comme dans le coeur de son public.
La dynamique du spectacle s’élance dans un dernier essor avec « Ghuleh/Zombie Queen » et « Ritual » avant de s’achever sur la célèbre « Monstrance Clock » que Papa nous présente comme un éloge à l’orgasme féminin, « après avoir transpiré pendant 1h30 il est grand temps d’atteindre l’orgasme ensemble » nous lance-t’il.

Ghost sait mêler la puissance musicale à une prestance scénique incroyable, comparé au premier concert auquel j’ai pu assister en 2012 je dois avouer que le groupe a gravi de nombreuses marches pour arriver à son apogée. Ghost possède désormais tous les ingrédients pour assurer sa place parmi les meilleurs groupes à voir en live !

Photo en tête prise par Julien Branco et utilisée avec son autorisation, photos de l’article légendées par Fred B. Merci à eux 🙂


Article Tags: · · · ·
12
https://twitter.com/PresciHelsinki

Après avoir passé 7 ans à Helsinki où elle travaillait pour Metal Sickness, Prescillia contribue régulièrement sur Jack 3.5mm en écrivant des chroniques d'album, live reports et interviews de groupes. A côté de ça, elle est étudiante en Master Web éditorial à Poitiers et bientôt chargée de com' auprès de groupes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *