background img

Hellfest 2017 : démesure et fournaise sous sécurité

3826

Comme tous les ans, depuis quelques années maintenant, c’est la saison de notre report du Hellfest. L’occasion, en plus des groupes vus, de constater que le Hellfest prend de plus en plus ses marques, en dur, sur le site de Clisson.

Sculpture Hellfest Des sculptures impressionnantes

Un Disneyland pour métalleux

C’est la deuxième année que j’utilise cette expression pour présenter le Hellfest à des potes qui n’y sont jamais allés et qui sont sur le point de vivre leur premier Hellfest : c’est Disneyland pour les métalleux. Décors, installation, infrastructures, muscadet, tout est là pour faire briller les yeux des festivaliers. De mon point de vue, c’est encore plus vrai cette année : nouvelles installations en dur, qui s’ajoutent à celles des années passées, le festival prend vraiment ses marques sur le terrain, ose de nouvelles choses, c’est plutôt sympa à voir.

Le refonte du carré VIP par exemple. Ok, ce n’est pas visible par le public, mais quand même, il faut le souligner : une piscine avec cascade, une énorme fontaine avec des sculptures et des sculptures de crânes plutôt sympa. Quelle utilité ? Quasiment aucune, juste en mettre plein la vue, et ça a marché.

 

Piscine carré VIP Hellfest La piscine du carré VIP. Top !

Cette année marquait aussi une problématique de sécurité assez lourde : les attentats de Manchester, le Rock Am Ring qui a pu reprendre après une évacuation complète, et j’en passe beaucoup, le contexte n’aidait pas à l’organisation de concerts en plein air pour un public de 180 000 personnes. Challenge relevé pour l’organisation, à renfort de sécurité, fouilles, équipes de malabars qui patrouillent dans le public. Je suis pas spécialement fan, mais certains diront que c’est un mal nécessaire. D’autant que tout le dispositif a réussi à se faire plutôt discret.

Une véritable fournaise

Cette année, le Hellfest a été parmi les plus chauds que j’ai vécu. Entre 30 et 36° sur les trois jours, un soleil écrasant à peine rafraîchi par de grosses rafales de poussière. Ceci expliquant cela, la consommation de bière a explosé un record : 350 000 litres sur 3 jours.

Chaleur au Hellfest 2017 Une édition 2017 marquée par la chaleur

On a fait notre part du boulot chez Jack 3.5mm, participé à l’effort de guerre. Malgré tout, pour s’adapter à cette fournaise en perspective, le festival avait prévu la Fresh Zone : une structure ombragée avec des brumisateurs, squattée du matin au soir. Chaque zone d’ombre se paye, mais bon, on est pas venu pour ça, c’est encore sous les tentes qu’il fait meilleur.

La Freszone Hellfest La Fresh Zone

Côté programmation, on était pas en reste : outre quelques pointures qui étaient déjà passées mais qu’il est toujours bon de revoir (Steel Panther, Aerosmith, Slayer, Rob Zombie, Airbourne, etc.) j’ajoute, perso, quelques pointures que je n’avais jamais vues : Opeth (parce que bon, c’est Opeth quoi), Primus, Pain of Salvation. Quelques bonnes découvertes également, et notamment The Vintage Caravan, qui a su me réveiller un dimanche matin à The Valley.

Steel Panther- Hellfest Steel Panther Opeth - Hellfest Opeth

Maintenant la grosse question c’est : comment le Hellfest peut arriver à surprendre encore les festivalers ? D’année en année la barre est mise un peu plus haute, l’attente est plus importante à chaque fois. Il faut dire que jusqu’à présent ils ont relevé le défi, nul doute que les années à venir ne dérogeront pas à la règle !


55
http://www.enguerranweiss.fr

Enguerran a aidé Pierre à lancer Jack 3.5mm et y contribue régulièrement, en publiant des chroniques d'albums, du test de matos et gère toute la machinerie du site. A côté de ça, il est designer et développeur web indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *