background img
Comparatif lecteurs streamings

Notre comparatif des lecteurs de musique streaming

28551

Vous le savez chez Jack 3.5mm nous aimons les beaux objets et l’écoute si particulière du vinyle. Toutefois, il faut bien l’avouer la plupart de nos écoutes passent par de la musique dématérialisée après avoir ripé nos CD ou en utilisant des lecteurs de musique streaming.

Ces derniers ont connu une très forte croissance et ont clairement mis un frein au téléchargement illégal en rendant accessible en un clic un catalogue musical impressionnant.

Plusieurs services sont disponibles, les deux mastodontes Deezer et Spotify dominent le marché mais il existe aussi quelques alternatives à ne pas négliger comme le très audiophile Qobuz ou encore le plus discret Grooveshark. Google vient même de lancer son propre service de musique streaming avec Google Music.

Alors quel est le meilleur, quelles sont leurs spécificités ? Nous allons tentez de vous éclairer et de vous guider vers le service qui correspondra le plus à vos besoins.

Spotify : Le leader

spotify-logo-primary-vertical-dark-background-rgbSorti en 2008, Spotify est le leader du secteur avec 24 millions d’utilisateurs actifs dans le monde et plus de 6 millions d’abonnements payants. Ce logiciel développé en Suède possède un catalogue musical impressionnant. Rappelons également que le catalogue est différent selon les pays d’écoute, en outre il sera peut être impossible de faire écouter votre groupe de Death Métal préféré à votre cousin belge…

Caractéristiques techniques :

Spotify fonctionne sous forme de logiciel à installer directement sur son ordinateur. Notons qu’un lecteur web est mis a disposition depuis quelques mois et qu’il est dorénavant possible de lire de la musique depuis n’importe quel ordinateur simplement en se connectant à son compte. A titre personnel, c’est le lecteur que j’utilise lorsque je suis au travail ou chez des amis et que je n’ai pas accès à ma bibliothèque musicale au format FLAC. Un avantage de Spotify est toutefois de pouvoir importer ses musiques (uniquement en MP3) directement sur la plateforme et de pouvoir mixer musique personnelle et streamée dans les playlists. A noter qu’il existe une version open-source du logiciel Spotify intitulé Despotify.

Qualité audio :

Les flux audio de Spotify sont compressés au format Vorbis (meilleure qualité que le MP3) et échantillonnés à un taux de 160 kbits/s pour l’offre gratuite et à 320 kbits/s pour l’offre payante la plus élevée (premium à 9.90 euros par mois). C’est à ce niveau pour moi que les offres de musique comme Spotify ou Deezer pèchent. En effet, étant équipé d’un DAC et d’enceintes plutôt performantes, la qualité audio du service est bien sûr bien moins propre que la version vinyle, CD ou Flac d’un morceau. Lorsque l’on sait que la source est le chaînon le plus important dans une installation HiFi, il est dommage d’utiliser de la musique compressée. Bien sûr ce service suffira dans le cadre d’une écoute occasionnelle ou si votre matériel ne permet pas d’entendre une réelle différence. Gardez à l’esprit que si vous possédez un casque audio ou des enceintes de qualité, les titres disponibles sur ce service ne vous offriront pas le même plaisir d’écoute.

Ecouter Dire Straits – Once upon a time in the West sur Spotify

Prix :

Il existe 3 offres :
– Une gratuite avec des publicités récurrentes (bon courage !) et limitée à 10 heures d’écoute par mois. Échantillonnage de la musique à 160 kbits/s.
– Une première offre payante à 4,99 euros sans publicité et illimitée. Échantillonnage identique à la version gratuite
– Une seconde offre payante à 9.99 euros disponible sur les appareils mobiles (tablette et smartphone) et également accessible hors connexion. La qualité audio est meilleure avec un taux d’échantillonnage de 320 kbits/s .

Les points forts :

– Interface agréable
– Possibilité de lier sa propre bibliothèque musicale (limité au MP3)
– Onglet « Découvrir » très pratique pour justement découvrir de nouveaux groupes
– Plus besoin de télécharger le logiciel pour utiliser les services
– Crossfade : possibilité de terminer un titre en le fondant dans le suivant.

Les points faibles :

– Qualité audio des morceaux indignes si vous possédez une bonne installation audio
– Si vous êtes fan de groupes de métal grecs indépendants, il se peut que vous ne trouviez pas votre bonheur. Au rayon des stars, ACDC n’est pas présent par exemple
– Intrusion sociale Facebook dérangeante

Deezer, le challenger frenchy

DeezerLe français Deezer est la seconde plateforme la plus utilisée. Apparue sur la toile en 2007, un an avant son concurrent Spotify, elle était au départ entièrement gratuite et sans publicité. Aujourd’hui plus de 20 millions de titres sont disponibles sur le catalogue musical. Une simple connexion à votre compte Facebook ou à Google + permet d’avoir accès au service.

Caractéristiques techniques :

A l’inverse de Spotify, Deezer est un service web, il n’est donc pas nécessaire de télécharger un logiciel pour pouvoir écouter la musique. La lecture se fait par un lecteur Flash, l’interface est des plus simple, même si elle offre un peu moins de possibilités (il n’est pas possible de mélanger ses titres perso au service par exemple). Il offre néanmoins la possibilité de regarder les clips vidéos directement sur le service, plutôt sympa ! Le catalogue musical est quasi identique à l’offre suédoise, je n’ai pas trouvé une chanson sur Spotify n’étant pas sur Deezer.

Qualité audio :

Deezer utilise le format MP3 pour son service. Les utilisateurs en mode gratuit « profiteront » d’un son en 128kbits/s, autant vous dire qu’à ce niveau même avec un casque un tant soit peu qualitatif la différence se fait bien ressentir par rapport aux formats sans compression. En testant avec un titre des Dire Straits « Once upon a time in the West » en comparaison avec une version FLAC, le nombre de détails audibles est bien moins important et le plaisir d’écoute aussi…
Les versions payantes offrent quant à elles une qualité honorable (pour certains titres) à 320kbits/s, loin toutefois, d’un son haute qualité comme l’affiche son site web !

Ecouter Dire Straits – Once Upon a Time in the West sur Deezer

Prix :

3 offres sont disponibles :
– L’offre gratuite limitée à 10 heures d’écoute par mois, contenant de la publicité et des titres rippés en 128Kbpits/s
– L’offre premium à 4.99 euros par mois, sans pub, avec du son en 320 kbits/s
– L’offre premium + accessible depuis un smartphone ou une tablette via l’application en mode hors connexion ou depuis une chaîne HiFi IP ou TV IP

Les points forts :

– Simple d’utilisation
– Bonne interface graphique
– Possibilité de visionner les clips directement dans le lecteur
– Son au format MP3 320kbits/s accessible dès 4.99 euros

Les points faibles :

– La lecture a tendance à bugger et la lecture est quelque fois un peu long à la détente
– Le format en 128kbits/s est loin d’être satisfaisant avec un matériel audio correct !

Grooveshark, le tout gratuit !

GroovesharkGrooveshark, c’est le service musical du moment, pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est gratuit et ne vous fera pas subir de publicité !
Le service est accessible en ligne, on aime l’ergonomie simple et efficace. Même l’utilisateur le plus novice du web ne sera pas perdu dans son interface. L’outil est également performant, pas de ralentissements constatés lors de notre test, il est rapide et donc vraiment agréable a utiliser.
Le catalogue musical est impressionnant, en effet Grooveshark est alimenté en permanence par ses utilisateurs , il est donc possible d’y retrouver des artistes absents sur les autres plateformes comme ACDC.
Un site en HTLM5 permet d’utiliser Groovshark sur son smartphone. L’interface est une réussite et l’écoute vraiment agréable.

Ecouter Dire Straits – Once upon a time in the West sur Grooveshark

Prix :

Gratuit, mais pour combien de temps, le modèle économique de la marque repose uniquement sur ses abonnements « anywhere » (pas de bannières pub et possibilité d’utiliser une application mobile) et les poursuites judiciaires risquent de continuer à pleuvoir.

Les points forts :

– Gratuit
– Facilité d’utilisation
– Catalogue musical très riche basé sur les utilisateurs
– Accès mobile gratuit

Le point faible :

– L’offre est-t-elle véritablement légale ?

Qobuz : pour les audiophiles par des audiophiles

QobuzQobuz est le service ultime pour les audiophiles, c’est le seul outil de notre test a délivrer un véritable son haute définition sans compression destructrice (FLAC 16 bits / 44,1 kHz). Si vous possédez une installation HiFi de qualité et que vous souhaitez passer à la musique dématérialisée c’est le service qu’il vous faut.
Au même titre que Spotify, Qobuz est à installer sur son ordinateur mais dispose également d’une version accessible en ligne.

Ecouter Dire Straits – Once upon a time in the West sur Qobuz

Prix :

2 offres disponibles :
– Qobuz Premiun (9.99 € par mois) : musique au format MP3 (320kbits/s assuré par la marque) accessible sur ordinateur, smartphone et également hors ligne
– Qobuz Hifi (19.99€ par mois) : musique au format Flac, accessibilité sur mobile et hors ligne

Les points forts :

– Qualité du son équivalente au CD
– Crossfade disponible lors de la lecture : possibilité de terminer un titre en le fondant dans le suivant.
– Gapless : lecture enchaînée sans coupure et sans fondu

Les points faibles :

– Catalogue musical encore un peu faible
– Prix un peu élevé en mode HD

Et maintenant Google Play Musique !

Google Play MusiqueIl y a peu de temps, l’ogre Google s’est également lancé dans l’aventure de la musique streaming avec son nouveau service Google Play Musique. Il s’agit uniquement d’un service en ligne. Nous avons ici bénéficié de l’offre 30 jours gratuits (pensez à l’annuler !). Le site est vraiment clair et aéré, l’utilisation s’avère également simple et rapide, pas de révolution majeure.

Du côté des spécificités, il est possible d’importer jusqu’à 20 000 titres de sa discographie personnelle et de pouvoir l’ écouter depuis n’importe quel appareil ou en mobilité grâce à l’application Android. Notons que les musiques avec un autre format que le MP3 seront automatiquement convertis en MP3, dommage lorsque l’on possède du FLAC. Au niveau de l’offre, le catalogue musical semble être similaire aux leaders du marché

Nul doute que cet outil va prendre de plus en plus d’importance dans les mois/années à venir. Les budgets de Google sont illimités et s’il souhaite imposer son outil il risque fort d’y arriver…

Prix :

2 offres disponibles :
– Accès standard gratuit : permet uniquement d’importer son catalogue musical perso (20 000 titres).
– Accès illimité à 9.99 euros par mois

Les points forts :

– Catalogue riche
– Possibilité d’uploader jusqu’à 20 000 titres perso en ligne même avec la version gratuite
– Application et utilisation mobile moins chère que la concurrence

Les points faibles :

– Une expérience utilisateur moins intéressante que sur Spotify ou Deezer
– La version gratuite ne permet pas d’écouter des titres autres que ceux uploadés
– Lancement des morceaux qui rame sur tablette (au moment du test)

Conclusion :

Les offres sont différentes d’un service à l’autre. Les deux mastodontes que sont Spotify et Deezer se font rattraper par une concurrence de plus en plus intéressante. Certains se spécialisent dans un domaine comme Qobuz avec la musique Haute Fidélité, d’autres se démarquent en proposant un service tout gratuit à la limite de la légalité comme Grooveshark. Même Google fait la différence avec un service unique permettant de mettre en ligne jusqu’à 20 000 de ses titres. A vous de choisir si votre choix se portera plutôt sur votre exigence en matière de qualité audio, votre budget, la qualité de l’interface ou encore votre type d’utilisation.


Article Tags: · ·
22

Pierre a créé Jack 3.5mm et y contribue dès qu'il peut en faisant des tests de matériel. A côté de ça, il est chargé de référencement web pour un site e-commerce.

Commentaires

  • Si je peux me permettre, l’un des gros points forts de Grooveshark est la fonctionnalité de « Broadcast », qui à ma connaissance, n’existe pas sur les autres services de streaming.

    Et les choses qui en découlent : mise en valeur de la communauté, repérage des leaders d’opinion pour créer des events (récemment ils ont invité 2 broadcaster « connus » dans leurs locaux et ont fait une sorte de reportage etc..).

    Sympa l’article cela dit 🙂 et pour conclure, malgré le côté bancal de Grooveshark, je ne vois pas encore de raison de migrer sur un service payant !

    Onyxus mardi 14 janvier 2014 11:43 Répondre
    • Salut Tristan merci pour ton retour. Même si je trouve Grooveshark plutôt bon, c’est la qualité sonore des chansons notamment celles uploadées par les internautes qui me dérange un peu.

      Pierreg mardi 14 janvier 2014 16:10 Répondre
      • Effectivement, je n’ai pas l’oreille assez fine et me contente de cette qualité pour le moment. Je pense que GS est loin d’atteindre le niveau de Spotify & consort en termes de qualité sonore.

        Onyxus mardi 28 janvier 2014 13:56 Répondre
  • Pingback: Configurez votre PC en mode audiophile ! | - Jack 3.5mm- Jack 3.5mm

  • Bonjour, merci pour ce comparatif. Simple question supplementaire, y a t il des differences quant a l’ecoute hors connexion? Notamment pour Google Music, pouvoir uploader 20000 titres veut il dire que l’on peut les ecouter hors connexion? et est-ce equivalent de pouvoir importer les titres perso (mp3) comme sur spotify ou de pouvoir les telecharger comme sur Google?
    Merci d’avance

    bob mardi 29 juillet 2014 23:43 Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *