Test Philips Fidelio L1 : la haute définition nomade

Test Philipes Fidelo L1

Nouveau venu dans la gamme audio de Philips, le Fidelio L1 a de quoi surprendre  : casque nomade, semi-fermé, avec le confort et la qualité de son d’un casque d’intérieur. Le prix aussi le distingue du reste de la gamme des casques de Philips, 250€ annoncés, on est loin du positionnement habituel du constructeur hollandais.

Caractéristiques techniques

Bande de fréquence : 12Hz – 25Khz

Sensibilité : 105db @ 1mW, 1kHz

Puissance d’entrée maximum : 200 mW

Distorsion : < 0.1% THD

Impédance : 26 Ohms

Cordon: 1,1 m avec contrôleur de volume

Esthétique

D’un premier abord classique, on se rend compte que Philips a misé sur l’aspect robuste du produit plus que sur des fioritures esthétiques. Pas de couleurs flashy, pas de gros logo sur chaque oreille, l’aspect générale est sobre. On sent que ce casque est fait pour durer, pas pour en mettre plein la vue.

Robustesse

Ça semble un des gros points forts de ce casque : Philips annonce du son haute fidélité pour un usage nomade. La robustesse du produit doit donc être sans faille. Le choix des matériaux est rassurant : coques, arceau et glissières de réglage avec articulation en alliage d’aluminium, avec vis de réglages, plaques de fixations intérieures en alu également et bandeau de protection extérieur en cuir. On note également des grilles de protection sur l’extérieur des écouteurs. Bref, les casques nomades étant assez sujet à la casse, Philips rassure par le choix des matériaux et une très bonne finition. Même les articulations des écouteurs, souvent le points sensible des casques nomades, disposent d’un cran d’arrêt, et semblent difficile à user. A voir dans le temps.

Confort

Un des atouts certains de ce casque. Les coussinets englobent bien l’oreille sans pour autant la réchauffer (comme c’est le cas avec, par exemple, le SPH8500 du même constructeur). Après une heure d’écoute, c’est à peine si on sent le poids du casque. Le confort au niveau de l’arceau est impeccable, les écouteurs n’appuient pas sur les oreilles, et les coussinets sont confortables.

Isolation

Casque semi-ouvert, le Fidelio L1 offre une légère atténuation des bruits ambiants, idéale pour les endroits calmes (train, bureau, etc…) mais très insuffisant pour les lieux bruyants (métro, bus, rue, etc…). Il faudra monter le son rapidement pour pouvoir profiter de votre musique à la qualité de son annoncée. Malgré ces haut-parleurs à évents,  ce casque ne gênera pas votre entourage, à volume normal.

Qualité d’écoute

Philips Fidelo L1L’argument principal annoncé, le son de ce casque se veut haute fidélité. On s’attend donc à un son bien équilibré, neutre, avec une faible distorsion. De ce côté là, on est donc peu surpris: tout est au rendez-vous. Ce casque retranscrit tous les sons le plus fidèlement possible. A noter toutefois une bosse non négligeable dans les aigus qui donne une impression de clarté, qui sur certains morceaux, a tendance à faire crier les cymbales / guitares.

La sensation de profondeur dans le son est assez importante, avec l’atténuation des bruits ambiants, on est vraiment immergé dans la musique que l’on écoute, dans laquelle on peut distinguer nettement chaque instrument dans l’espace.

Tout ça, bien sûr, à condition d’avoir des enregistrements bien produits et de bonne qualité. Il ne faut pas se leurrer, avec un casque de cet acabit, on ne peut pas se permettre d’écouter de la musique avec une qualité de son / production trop faible, il ne fait aucun cadeau, chaque défaut d’enregistrement / d’encodage vous sautera aux oreilles.

Tests d’écoute

One Step Beyond - Step In Fluid (One Step Beyond – 2011)

Photo de STEP IN FLUID

Fichier source : Mp3 320kbp/s

Source : Ordinateur / sortie Line6 Toneport GX

Avec ce casque, on se rend compte que, pour leur premier album, les poitevins de Step In Fluid s’offre un son de qualité. Dans leurs délires jazz/métal, chaque instrument est à sa place, l’ensemble est équilibré et fait la part belle au groove que nous propose le groupe. Le duo basse-batterie propose une assise marquée, sur laquelle s’appuient les guitares, plus extérieurs, qui enchainent soli et grooves.

Note : 16/20

 

Vigil - Ulver (Shadows oh the sun – 2007)

Ulver Shadow of the Sun Fichier source : Mp3 320kbp/s

Source : Ordinateur / sortie Line6 Toneport GX

Dès que j’ai eu ce casque entre les mains, je me suis dit qu’il fallait le tester avec du Ulver. Ce groupe de black-métal norvégien, dont la musique a évolué depuis vingt ans vers un style plus épuré, plus électronique, était à mon avis un bon moyen de tester la haute fidélité de ce casque.

Et effectivement, le résultat est au rendez-vous : les samples sur la première minute du morceau se dissocient parfaitement du piano, offrent une clarté remarquable. Sur le reste du morceau, les basses du piano sont très profondes, présentes, tout en laissant la place aux harmoniques d’une guitare, ou ce qui ressemble à une guitare.

Une très bonne expérience que la combinaison de ce casque avec cet album Shadows of the sun.

Note : 18/20

 

Take Five – The Dave Brubeck Quartet(Take Five (Digitally Remastered) – 2009)

Fichier source : Mp3 320kbp/s

Source : Ordinateur / sortie Line6 Toneport GX

Classique de jazz, Take Five par le Dave Brubeck Quartet et son remastering de 2009 est également très appréciable : chaque son est bien identifié dans l’espace, on sent chaque attaque du saxophone. L’acoustique de chaque instrument est retranscrite impeccablement. En bref, on est au milieu de la formation en pleine performance.

Note : 18/20

 

Everybody know that you’re insane – The Queens of the Stone Age(Lullabies to Paralyze – 2005)

Queens of the Stone Age Fichier source : Mp3 320kbp/s

Source : Ordinateur / sortie Line6 Toneport GX

Avec des groupes dont l’esthétique sonore est plus marquée, comme c’est le cas pour Queens of the Stone Age, l’expérience de ce casque est moins intéressante : le mix est un bloc, les pistes sonores se confondent et l’ensemble n’est pas très clair et la légère égalisation du casque et sa bosse dans les aigus sème le désordre. Même sur la première minute du morceau où la profondeur de son apportée par le casque aurrait pu être appréciable, tout reste plat.

Note : 07/20

Conclusion

Un casque nomade haute-fidélité pour 250€, c’est évidemment assez intéressant, dans la mesure où ça ne court pas les rues. La qualité des matériaux et la finition du produit est à la hauteur de son prix. Le son également, est à la hauteur de ce que nous promet Philips : clarté, très peu de distorsion, très grande neutralité dans la restitution du son et une profondeur de son remarquable.

A savoir maintenant si ce casque correspond aux attentes de son public : comme toute la gamme Fidelio, Philips met en avant l’utilisation de ce casque avec iPhone / iPod / iPad. Il faut toutefois noter que le son que l’on trouve sur ces supports (mp3 de qualité variable) ne mettra pas en avant les atouts évidents de ce casque. Idem pour l’utilisation nomade, les subtilités et la profondeur de son me semble difficilement appréciable dans le métro, vue l’atténuation assez faible du produit.

Donc au final un bon casque, la haute fidélité promise par Philips est au rendez-vous, le confort aussi, mais le côté nomade est nettement plus discutable.

Note générale : 15 / 20

 

 

« »


2 Comments sur “Test Philips Fidelio L1 : la haute définition nomade”

Poster un commentaire