background img
IMG_20160618_174630

Hellfest 2016 : samedi, les moments forts

1124

Suite de notre périple au Hellfest 2016, petit retour sur les groupes et l’ambiance du samedi.

En bref : de Foreigner à Gutterdämmerung

Personnellement, cette journée du samedi était la plus calme. Rien d’incontournable à voir, et c’est l’occasion de fouiller un peu pour aller écouter des choses que je ne connais pas ou peu. Arrivés fraichement pour Foreigner, juste à temps pour leur tube « I want to know what love is », exemplaire de l’éclectisme du festival, et surtout pour s’installer pour voir une nouvelle fois Sick of it all pour leur tournée des 30 ans du groupe. Beaucoup de tubes, notamment de l’album Scratch the Surface, c’est toujours appréciable.


Passons à la Valley, voir Goatsnake, qui comme beaucoup sur cette scène, ont souffert d’un son assez moyen. Bon concert tout de même. Nous passons ensuite rapidement à la Warzone, bondée de monde, voir Bad Religion. Je dois l’avouer, je connais peu Bad Religion, et ce que je connais me laisse de marbre, ça ne m’a donc pas plus touché que ça.

Retour à The Valley pour voir Hermano, un groupe que je ne connaissais que de nom et que j’ai finalement découvert sur scène. Son toujours moyen, mais une très bonne surprise, avec John Garcia (Kyuss, Vista Chino, Unida) au chant.

Enfin, on attend la grande roue devant Bring Me the Horizon et on peut apprécier Twisted Sisters, de loin, en faisant notre tour de manège.

On ferme la journée sur autre surprise pour ma part, Gutterdämmerung : un genre de ciné concert, avec un court métrage mettant en scène Iggy Pop, Slash, et d’autres. L’écran de projection est placé devant le groupe et permet de jouer sur les perspective (par transparence), et une mise en scène assez bien ficelée.

5

L’hommage à Lemmy

En plus du mausolée-statue, le samedi soir était l’occasion d’un feu d’artifice en hommage à Lemmy, mort en décembre dernier. Il faut dire qu’il répondait souvent présent au Hellfest, et que son statut de légende du rock, via Motörhead, justifiait l’hommage.

Donc gros feu d’artifice (aussi gros que l’année dernière pour les 10 ans), finissant sur un agencement formant les mots RIP LEMMY.


Article Tags:
51
http://www.enguerranweiss.fr

Enguerran a aidé Pierre à lancer Jack 3.5mm et y contribue régulièrement, en publiant des chroniques d'albums, du test de matos et gère toute la machinerie du site. A côté de ça, il est designer et développeur web indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *